Les Carreaux portugais (Azulejos portugais) sont aujourd'hui bien plus que de simples revêtements ou panneaux décoratifs, ils représentent un énorme héritage culturel et artistique avec de nombreuses années d'histoire. Depuis les XVe et XVIe siècles, ces belles pièces en céramique font partie intégrante des bâtiments, des palais, des églises et des gares, s'imposant comme une magnifique expression de l'art et de la culture du patrimoine portugais.

 

L'origine et l'évolution des Carreaux Portugaises

Commençons par évoquer la différence entre les carreaux et les mosaïques. Les mosaïques servent à recouvrir le sol, tandis que les carreaux ont un but plus décoratif pour recouvrir les murs.

Le mot Azulejo a des origines arabes et dérive du mot «al-zulaich» qui signifie pierre polie.

L'histoire du carrelage commence avec la culture égyptienne et arrive au Portugal à la fin du XIVe siècle, influencé par la domination maure dans la péninsule ibérique et en particulier dans le pays. Les premières tuileries commencent à afficher des motifs géométriques, témoignant d'une forte influence des royaumes d'Afrique du Nord.

Cependant, c'est sous le règne de D. Manuel Ier, donc déjà au XVIe siècle, que les Azulejos commencèrent à prendre de l'importance, étant utilisés pour décorer les palais et les églises. Au fil des siècles, la technique du carrelage a évolué, incorporant différents styles et thèmes, allant des motifs géométriques aux scènes historiques et religieuses.

 

Technique et styles uniques

Le processus de fabrication des carreaux portugais est un art séculaire et très minutieux. Les céramiques sont façonnées et peintes à la main, avant d'être soumises à des températures élevées dans des fours. Cette technique de cuisson confère aux pièces une durabilité exceptionnelle, conservant leur beauté et leurs couleurs éclatantes au fil des siècles.

Les carreaux portugais sont reconnus pour leurs styles distinctifs. Le carreau «mudéjar» ou carreau hispano-mauresque, d'influence arabe, présente des motifs géométriques complexes et des couleurs vibrantes. Pendant ce temps, la «tuile Renaissance» représente des scènes historiques et mythologiques avec de riches détails. À l’époque Baroque, les carreaux commencent également à représenter des thèmes religieux, reflétant la dévotion de l’époque.

 

Igreja Valega Olvar

 

Quelques exemples de monuments fréquemment visités

Le patrimoine du carrelage portugais est vaste et s'étend sur tout le territoire national, du Minho à l'Algarve. Nous soulignons ci-dessous quelques exemples de monuments très appréciés pour leurs Tuiles:

Région de Lisbonne:

- Museu Nacional do Azulejo (Musée national du carrelage) à Lisbonne

- Palácio Nacional de Sintra (Palais National de Sintra)

- Capela de São Roque (Chapelle de São Roque) à Lisbonne

- Palais des Condes de Mesquitela à Carnide

- Palácio Nacional de Queluz (Palais National de Queluz) à Queluz

- Quinta dos Azulejos à Lumiar

- Palácio do Marquês de Pombal (Palais du Marquis de Pombal) à Oeiras

- Mosteiro de São Vicente de Fora (Monastère de São Vicente de Fora) à Lisbonne

 

Region de Porto:

- Sé do Porto (cathédrale de Porto)

- Biblioteca Municipal do Porto (Bibliothèque municipale de Porto)

- Igreja do Carmo (Église du Carmo) à Porto

- Capela das Almas (Chapelle des Âmes) à Porto

- Estação de Comboios de São Bento (Gare de São Bento) à Porto

- Igreja de Santo Ildefonso (Église de Santo Ildefonso) à Porto

 

Igreja Matriz de Cortegaça

 

Région d'Aveiro :

- Estação de Comboios de Aveiro (Gare d'Aveiro)

- Igreja Matriz de Válega (Église Mère de Válega) (à Ovar)

- Igreja Matriz de Cortegaça (Église Mère de Cortegaça) (à Ovar)

 

L’industrialisation du Carrelage

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, plusieurs usines dédiées à la production de carrelage apparaissent, les plus célèbres étant la Fábrica Viúva Lamego à Lisbonne, qui existe et fonctionne toujours, la Fábrica de Cerâmica de Jerónimo Pereira Campos à Aveiro, la Fábrica de Santo António do Vale da Piedade, à Vila Nova de Gaia, l'usine Massarelos, également à V.N. de Gaia, l'usine de céramique Devesas, toujours à V.N. de Gaia et la Fábrica Cerâmica do Carvalhinho, à Porto.

 

Le carrelage au 20ème siècle

Déjà au XXe siècle, plusieurs artistes se consacraient au carrelage et certains devenaient célèbres pour leurs œuvres, les plus connus et les plus marquants étant les artistes Rafael Bordalo Pinheiro, Jorge Barradas, Júlio Resende, Júlio Pomar et Eduardo Nery.

Museu Nacional do Azulejo

Préservation et impact culturel

La préservation des Azulejos portugaises est devenue une priorité culturelle. De nombreux efforts ont été déployés pour restaurer et conserver ces pièces historiques, garantissant leur appréciation pour les générations futures. Des organisations et des musées se consacrent à promouvoir l'importance de ces carreaux en tant que patrimoine culturel unique du Portugal, avec un accent particulier sur le Museu Nacional do Azulejo (Musée national du carrelage), créé en 1980 et situé sur la Rua Madre de Deus à Lisbonne, le musée présente l'histoire du carrelage au Portugal et reçoit de nombreux visiteurs nationaux et étrangers.

Outre leur importance historique, les Azulejos jouent aujourd’hui un rôle très important dans le tourisme portugais. Les visiteurs du monde entier sont émerveillés par la beauté et le caractère unique de ces œuvres d'art, contribuant au développement de la culture et de l'économie locales et nationales.

Les Azulejos portugais sont bien plus que de simples éléments décoratifs ; Ils sont des témoignages vivants de la riche histoire et de l'excellence artistique du pays. Sa technique unique, sa variété de styles et son impact culturel continuent de ravir et d'inspirer les gens du monde entier.

En visitant et en appréciant ces pièces, nous contribuons à les préserver et à maintenir vivant le patrimoine culturel du Portugal et en particulier la maîtrise artistique des Azulejos portugais qui traverse les générations.